Même les personnages les plus insignifiants jouent un rôle essentiel dans le déroulement de l'histoire.
 

Partagez | .
 

 Clive || Le gardien des abysses [100%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
« Clive »
Efrit
Emploi : Barman



Contact @Clive :
Voir le profil de l'utilisateur


Jeu 1 Juin - 20:56 | « Clive » dit :

Clive
Barman ○ Hétero ○ aisé
23 ans
M'interdire c'est m'inciter.
NonchalantMoqueurJoueurAttachantProtecteurCurieux
EfficaceCharismatiqueJalouxPuéril
Compréhension intuitiveClive à le pouvoir d'analyser des systèmes complexes et de comprendre intuitivement leur mode de fonctionnement sans éducation ni entraînement spécial. Il lui suffit de voir la chose une fois en pratique pour comprendre comment la faire fonctionner. Une fois qu’il a découvert son mode de fonctionnement il peut rapidement trouver tous les petits détails qui lui font défaut.

Ça fonctionne aussi avec des êtres vivant, il suffit qu’il analyse chaque mouvement de la personne ou la chose pour qu’il trouve automatiquement le ou les points faibles. Mais pour cela il doit être en contact direct avec elle. Pour plus de chance de réussite, l’analyse doit au moins durée 3 à 5 minutes, voir plus, suivant la complexité de la chose ou de la personne.

En le voyant en action on pourrait croire que son pouvoir c’est de la clairvoyance, mais pas du tout, la clairvoyance est fiable à 100% alors que la compréhension intuitive, elle, ne se base que sur de faible probabilités… Exemple : Ce n’est pas parce qu’il sait ce qu’une personne est sur le point de faire qu’il sera en mesure de contre-attaquer. Pour lui ce ne sont juste que des chiffres.  C’est à lui de gérer ou non ce qu’il est capable de faire, il lui suffit d’évalue mal une situation pour voir sa vie en danger. Ce qui arrive 2 fois sur 5 dans une journée.
La vie, quel étrange cadeau. Parfois, c'est un don tombé des cieux, comme un angelot ayant chuté par accident de son nuage. Et d'autres fois, c'est un cadeau empoisonné, un mouton noir parmi les moutons blancs, un venin à effet lent qui parasite l'organisme social. La vie n'est-elle pas, de ce fait, très étroitement liée à l'amour ? Et d'ailleurs, peut-on haïr un amour ? L'histoire qui va vous être racontée, peut-être porte-t-elle le sens de cette question.

Mais commençons par le commencement... Un grand politicien a dit « Un grand sacrifice est aisé, mais ce sont les petits sacrifices continuels qui sont durs. » Comment peut-on imaginer que cela puisse être vrai ? La vie est remplie de sacrifices, et Clive lui… a du tout abandonné… Comment ? Abandonné quoi ? Lui-même l’ignore pour dire vrai. Son premier souvenir remonte à ses 14 ans, dans une forêt plus qu’insolite. Il ne se rappelait plus de son nom ni d’où il venait. Il était là, sans bouger à attendre que quelque chose se passe. Un petit souvenir lui rappelant ce qu’il faisait dans cette forêt ?

Quoi qu’il en soit le temps s’écoule doucement, cela faisait actuellement deux 2 heure qu’il patientait. Mais rien du tout. Il décida de se mettre en mouvement sans vraiment connaissance des lieux, marchant juste tout droit, sans s’arrêter. Analysant par la même opportunité l’endroit. C’était la meilleure des choses à faire selon lui. Quelque mètre plus loin des bruits venant de derrière lui se faisait attendre. Il ne s’arrêta pas pour autant les bruit de pas était très discontinu, c’était certainement un petit animal blessé qui n’en pouvait plus. Cela n’influença pas notre jeune homme pour autant, du moins, pour l’instant. C’est uniquement après quelques minutes de son périple qu’il s’arrête pour examiner cette bête blesser.

A sa grande surprise ce n’était pas petit animal blesser mais une petite fille… Ça revenait au même finalement, non ? Clive s’approcha d’elle doucement, les deux mains dans les poches la regardant bien attentivement. La jeune fille était morte de peur. Était-elle perdu ? Elle devait avoir 10 ans… Ou peut-être moins ? Une petite blessure sur le genou, rien de bien grave. Sans dire un mot le jeune garçon se met dos à elle puis s’accroupit l’invitant à monter sur son dos. Elle était méfiante, mais a fini par cédé et monter sur son dos. Clive repris alors sa marche avec elle sur le dos, la jeune fille n’était pas totalement inutile, parfois elle lui indiquait les chemins à prendre, ce qui rendait les choses plus faciles. Quelques minutes plus tard, elle était enfin là, la sortie de la forêt.

Le soleil lui aussi était au rendez-vous, Et maintenant que faire ? La logique des choses serait de ramener cette fille chez elle… C’était normal après tout. Il l’avait aidé donc, fallait qu’il assume jusqu’au bout. Ça ne le dérangeait pas de le faire, non, pas du tout. Ce qui le dérangeait, c’était les deux hommes présents, ils avaient des airs de chevalier avec armure et tout le tralala, comme s’ils étaient là depuis un moment à attendre… Très bizarre, non ? C’était peut-être un ami de la gamine. Clive se baisse lentement pour faire descendre la jeune fille quelque part il ne voulait pas le faire mais il devait en avoir le cœur net. L’idée n’avait pas l’air de lui plaire à elle non plus. Le jeune garçon en conclut donc que ce n’est pas une de ses connaissances. Un ennemi ?

« Bien le bonjour Jeune homme, je me présente à vous aujourd’hui pour vous mener au royaume à la demande de sa majesté, qui se fera un plaisir de vous expliquer votre présence en ces lieux… » le regarde de notre protagoniste se tourna vers la petite fille qui semblait perplexe « Et ne vous en fait pas pour cet enfant, je vais faire en sorte qu’elle regagne sa demeure et ses proches au plus vite... » l’idée ne lui plaisant toujours pas… Finalement les gardes l’autorisaient à l’accompagne et le laisser lui-même la ramener à ses parents. Le petit voyage vers le Palais ne dura que quelque instant, une fois là-bas on lui expliqua plus en détails ce qu’il faisait dans cet endroit et sa situation… Il était amnésique et aurait des… Pouvoirs, deuxièmes Il allait être placer dans une famille d’accueil... Qui aurait imaginé qu’une tel chose puisse arriver ? Pas lui en tout cas.

En sortant du palais le jeune homme pris la direction d’un village qui se situer dans une contrée baptiser « Éfrit. » On lui indiqua la route à prendre en lui donnant même une carte pour ne pas qu’il se perde… Ah oui, mais avant ça, il avait bien sûr été déposé la petite fille à sa famille qui elles, se situer dans une autre contrée qui nommer « Wyverne » Elle était très difficile d’accès mais, rien n’est impossible n’est-ce pas ? Avec un peu de chance surtout. Le sourire des parents de la jeune fille lui ont fait plaisir. Ils l’ont même invité à revenir quand il en avait envie. Pour le garçon, c’était ce genre de parents qu’il voulait… Mais on ne peut pas tout avoir non plus. C’est ce que la vie lui a enseigné. Clive était tomber dans un village très étrange. Ce village assez isolé, ne comptait pas plus de 500 âmes, les mêmes familles s'y succédaient depuis des générations et des générations. Du moins c’est ce qu’on raconte.

Le jeune homme avait atterri dans une des familles aisées de son village. Sa famille d’accueil étaient en quelque sort les « Représentant ». Son père, Homme influent, il avait su faire respecter le nom de sa famille par son travail et sa force. Tout le monde avait une profonde estime pour lui. Cependant, il lui manquait quelque chose. En effet, après plusieurs années, toutes les tentatives de sa femme et lui pour avoir un enfant échouaient les unes après les autres. S’inquiétant fortement pour son avenir, et notamment sa succession, il vit finalement son souhait lui être accordé par l’arrivée du jeune Clive. Leur premier cadeau fut ce prénom. Décidé à en faire un enfant modèle, l'homme lui accorda toute son attention, écartant de lui tous ceux qui à ses yeux étaient gêneurs, allant même jusqu'à critiquer sa femme pour la soi-disant mauvaise influence qu'elle avait sur l'enfant. Ce n’était pas le genre parents qu’il souhaitait avoir mais il était très heureux. Son père était sévère et rigoureux. Il éleva Clive dans une discipline de fer. Mais lui accordait tout ce qu'il voulait, tant que cela entrait dans les principes de son éducation, faisant de lui un des enfants les plus gâtés de son village. Il lui interdisait en revanche tout contacts avec les autres, et ne lui autorisait pas beaucoup de loisirs. Cela ne lui faisait ni chaud ni froid car chaque fois qu’il avait un peu de temps libre il allait soit le passer avec sa mère ou alors avec Alice de Wyverne.

Cette fille était si difficile à cerner. Mais, une fois que s’est fait, on la comprenait. Et puis, apparemment, le jeune homme avait réussi à obtenir sa confiance, parce qu'elle a l'air d'aimer discuter de tout et de rien avec lui. Clive ne savait pas trop quoi penser d'elle au départ, Elle ne parlait pas beaucoup, mais une fois que le jeune homme venait régulièrement lui rendre visite ça s’amélioré. Il n’a pu faire autrement que de la trouver amusante et mignonne. C’était la petite sœur qu’il rêverait d’avoir plus tard, qui sait ? Parfois le jeune homme aidait l’enfant à compter à faire des calculs, elle apprenait très vite malgré la complexité de la chose. Un jour pendant que les deux s’amusaient dans leurs coins, deux garçons du même âge que Clive étaient venus vers eux pour leur chercher des noises avec tout un tas de conneries de gamin pas possible. Le premier garçon s’approcha de Clive puis l’attrapa par le col avant de le soulever.

« Tien, vous deux je ne vous ai jamais vus dans le coin, c’est notre repère ici va falloir payer pour être venu ! » Dit-il en le regardant dans les yeux.

Sur le coup ne savant pas quoi faire, Clive ne riposta pas, il garda un air neutre comme s’il avait déjà l’habitude de ça. Il en avait rien à faire de se faire frapper, s’ils voulaient le faire qu’il le fasse au plus vite pour qu’ils s’en aillent. Du moins c’est ce qu’il pensait jusqu'à ce que l’autre garçon fasse la même chose avec Alice. Là un petit dé-clique venait lui remettre les idées en place, comme quelque chose qui venait de s’activer en lui. Il avait déjà ressenti ça auparavant, des tas de chiffres qui se calculaient dans sa tête. Un plan de défense venait se construire petit à petit dans sa tête pour lui montrait exactement ce qu’il devait faire pour se sortir de cette embrouille. Il n’avait plus qu’à suivre les instructions données. Le jeune homme donna alors un coup de tête bien placé dans le nez du jeune garçon en face de lui. Sous le coup de la douleur il lâcha prise pour se tenir le nez. Pour la première fois de sa vie Le jeune garçon avait réussi à tenir tête à quelqu’un autre que son père. Il venait de passer une étape de sa vie. Mais ce n’était pas fini pour autant… Le jeune garçon se redressa violemment, le nez en sang.

Il s’approche de lui en essayant de le frapper avec un coup de poing direct sur le visage.  Clive bloqua l’attaque de son adversaire, puis pivota en descendant sous le centre de gravité du garçon afin de profiter pleinement de l'élan produit par son attaque pour contre-attaquer, le projetant ensuite par-dessus son épaule et son dos… Le voilà maintenant par terre se tenant l’épaule en souffrant de douleur. Clive venait de réussir une technique que lui avait enseignai son père. Il avait vu l’action se dérouler une seule fois mais était déjà capable de la reproduire, pas à la perfection, non. A quelques détails, c’est sûr que son père aurait sans doute fait mieux. Mais, Pour le moment ce qui comptait c’était le résultat final.  Il se retourna ensuite vers l’autre garçon, on pouvait lire la détermination sur le visage de notre protagoniste. A sa grande surprise il avait déguerpi en voyant son camarade se faire battre. Bien sûr, à la fin, ça c’était mal fini pour Clive... Les parents des garçons lui ont bien fait comprendre qu’il n’était pas le bienvenu dans cette partie du royaume. Plus jamais il n’eut de nouvelle d’Alice et sa famille...
 
On ne pouvait pas vraiment le désigner comme un adolescent turbulent, étant donné son caractère calme et légèrement solitaire. C’est aussi dans cette période que tout bascula. Le deuxième enfant de la famille venait d'arriver au monde, elle aussi après une longue période d'essais infructueux. Ce fut une petite fille, baptisée Lucie. Le garçon, extrêmement jaloux de cette arrivante qui prenait toute l'attention de ses parents, se renferma brusquement sur lui-même. Il ne parlait plus à personne et entrait en conflit avec tous ceux qui essayaient de lui parler. Il ne cherchait plus qu'à se faire bien voir aux yeux de ses parents, multipliant les efforts, mais cherchait également à attirer leur attention par tous les moyens possibles, sans succès. Après tout c’était leur vrai première enfant…

6 ans ont passé, La situation entre le garçon et sa petite sœur ne s’était pas arranger, et ceci malgré plusieurs tentatives de la petite Lucie pour sympathiser avec son grand frère. La petite fille avait bien compris que son frère ne l’appréciait pas vraiment… Mais elle était prête à tout pour que ça change. Elle allait lui cueillir des fleurs, lui ramener des pommes, lui donnait plusieurs choses qui n’avait pas d’importance pour le garçon mais, pour elle représentait beaucoup à ses yeux. Le jour de l’anniversaire de sa sœur Clive s’était enfermer dans sa chambre. La jeune fille y entra sans se faire entendre. S’approchant du jeune homme puis lui adressa un petit sourire un peu gêné.

« Dis grand-frère, pourquoi est-ce que tu…Tu me déteste… ? J’ai fait quelque chose de mal ? Si c’est le cas pardonne moi... Je ne voulais pas… »

Les paroles de la petite Lucie le laissèrent sans voix. Que dire après avoir entendu ça ? Ne s’attendant pas du tout à ce genre de question il tourna la tête vers elle. Ne sachant pas trop quoi répondre le jeune homme restait silencieux aux questions de sa sœur.  Une boule au ventre pour être honnête, s’il n’était pas en train de faire tous les efforts du monde pour ne pas bouger et ne rien laisser paraître de son trouble, il se serait mit à hurler comme un fou et à tout lui balancer, ce qui n’aurait pas manqué d’améliorer la situation, certainement. Après quelques minutes la pauvre fille sortie de la chambre lui laissant une petite boite sur la table de son bureau.

« D-désolé de t’avoir dérangé encore une fois… » Dit-elle en soupirant.

Les jours passèrent et la sœur de Clive ne donner plus signe de vie. Le jeune homme croyait qu’elle avait enfin comprit qu’il ne voulait plus entendre parler d’elle. Pendant la journée, le village fut en effervescence pour retrouver la petite fille, agitation à laquelle il ne participa pas. Même s’il s'inquiétait horriblement pour sa sœur, Il sentait au fond de lui un petit pincement au cœur, un petit pincement d'espérance. Peut-être que si Lucie n'était plus, il aurait de nouveau l'amour de ses parents... Il n'avoua jamais à personne que cette pensée l'avait traversé ce jour-là. Jamais elle ne fut retrouvée.  Ce fut un déchirement pour les parents. La mère entra dans une grande dépression, et repoussait tout le monde.

Elle interdit elle-même à Clive de venir la voir. A partir de ce jour, Il vécut avec l'impression que sa mère lui en voulait d’être encore, et pas Lucie. La pauvre femme finit par tomber gravement malade. Malgré les soins de la clinique du village, elle ne s'en remit pas, et finit par succomber quelques jours après le 21ème anniversaire de Clive.  C'en fut trop pour le père. Il ne pouvait plus voir ce village, où il avait l'impression de voir partout courir sa fille perdue et d'entendre constamment le rire joyeux de sa femme décédée. Il voulut changer de vie, partir à l’autre bout du monde. Ne plus jamais revenir. Il voulait lui aussi en finir avec cette vie… Ne pouvant plus éduquer Clive correctement il décida de le laisser faire à sa guise. Pour la première fois le garçon avait le choix. C’était lui désormais le seul maître de sa vie. Après plusieurs petits boulots à droite à gauche il finit par trouver la perle rare, un bar qui avait pour nom « La taverne du chien des enfers »
Cliiiive
21 ans ○ ♂


Comment as-tu découvert le forum? Top site

Arcadia te plaît? Si non, je ne te garantis pas ta survie. ♥ ; J'aime !

D'ailleurs, parles moi un peu de ton expérience dans le RP. ; Euh, ça va, on verra ça dans le Rp

As-tu une méthode particulière qui te motives à écrire de jolis pavés? D'la musique

Dis moi également tes disponibilités, histoire qu'on s'organise un petit rendez-vous. ; H24 7j/7

Tu as bientôt fini, rassure-toi. Juste, si tu es une personne attentive, tu sauras me dire le petit code que j'ai caché dans le règlement. ; Validé par la Reine
Revenir en haut Aller en bas

avatar
« Hurricane »
Enfield
Emploi : Reine



Contact @Hurricane :
Voir le profil de l'utilisateur


Dim 4 Juin - 11:31 | « Hurricane » dit :


fiche validée




Moi, Reine d'Arcadia, je te considère comme un natif d'Efrit de par le fait que mon prédécesseur avait choisi cette contrée pour toi. Je te présente également mes condoléances, en espérant que les pertes que tu as vécues dans ta vie ne te rendra que plus fort. Profites des paysages Clive, peut-être que le destin nous permettra de nous rencontrer.  


Félicitation tu es validé ! Il ne te reste plus qu'à compléter ton profil, faire les listings & commencez à rechercher des partenaires de RP au panneau de recherches. En espérant que tu te plairas dans l'univers d'Arcadia. ♥

Sweet Dream - RPGDesign

Revenir en haut Aller en bas
 

Clive || Le gardien des abysses [100%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arcadia :: administration :: Présentations :: Présentations validées-