Même les personnages les plus insignifiants jouent un rôle essentiel dans le déroulement de l'histoire.
 

Partagez | .
 

 Espèce rare (PV Arcum)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
« Yûna »
Enfield
Emploi : Fleuriste



Contact @Yûna :
Voir le profil de l'utilisateur


Sam 27 Mai - 20:00 | « Yûna » dit :

Espèce rare
Il était très difficile pour Yûna de s'acclimater à sa nouvelle vie. Le nouvel environnement dans lequel elle se trouvait avait, malgré tout, l'air merveilleux. Il y avait plein de verdure auquel elle put apprivoiser ce qui l'entourait, mais elle était quand même triste de ne pas pouvoir le voir de ses propres yeux.

On lui avait offert un endroit pour habiter qui avait l'air chaleureux, accompagné d'une petite bâtisse pour qu'elle puisse ouvrir sa boutique de fleurs. La jeune femme appréciait vraiment ce que l'on faisait pour elle, mais elle n'arrivait pas à trouver la joie.

Comment pourrait-elle faire pour apprendre le nom de toutes les fleurs et de toutes les plantes qu'ils y avaient dans ses contrées pour pouvoir bien servir ses clients ? Elle aurait surement besoin d'un assistant pour l'aider à démêler tout ça, mais elle ne voulait être un fardeau pour personne et elle était capable de se débrouiller seule.

Ce n'est pas à cause qu'elle n'aime pas les autres, sinon elle devait absolument changer de métier, mais elle préférait rester seule pour faire les choses à sa manière. Si elle voulait continuer dans cette voie elle devait redoubler d'efforts. Yûna se renseigna auprès d'un passant pour lui demander s'il existait des livres sur les fleurs et les plantes et si oui, où elle pourrait les trouver.

C'est donc de cette façon qu'elle se retrouva dans la grande bibliothèque. Par chance, il y avait des livres en brail. Le hic, c'est qu'elle ne savait pas le lire. Un vieil homme se présenta alors à elle. Il se nomma LoÏc et lui offrit d'être son professeur.

...........

Durant de longues semaines qui se transformèrent en mois, il lui apprit à lire et l'aida même à monter sa boutique. Même si au départ elle voulait tout faire toute seule, elle accepta son aide et elle le voyait plus comme un guide qu'un assistant.

...........

Aujourd'hui, elle connaissait bien la plupart des vivaces et elle s'était même trouvée une façon de les répertorier dans un livre qu'elle seule pouvait comprendre. Elle avait réussi à retirer la chlorophylle des plantes pour en faire une encre qu'elle utilisait pour écrire. Quand elle touchait son livre, tous s'illuminait et elle pouvait aisément lire et écrire.

Sa boutique fonctionnait bien et elle en était fière. Tous se passait comme elle le voulait. Il n'y avait pas trop de client à la fois et elle pouvait prendre le temps de leur répondre comme il le faut. Elle devait toutefois fermer sa boutique pour quelques jours pour aller se réapprovisionner.

C'est donc ainsi en cette journée nuageuse qu'elle partit dans la forêt munie de son sac à dos pour aller chercher ce qui lui manquait. Les fleurs sauvages étaient beaucoup plus riche en couleur (à ce qu'on disait) et c'est pour cette raison qu'elle allait souvent en chercher.
Yûna et Arcum


Dernière édition par Yûna le Lun 12 Juin - 17:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
« Arcum »
Enfield
Emploi : Gardienne de la forêt



Contact @Arcum :
Voir le profil de l'utilisateur


Lun 29 Mai - 8:32 | « Arcum » dit :

Espèce RareYûna & Arcum
« De retour à la maison »

La route fut longue pour la jeune demoiselle, mais le retour n'est encore que plus gratifiant et exaltant. Depuis combien de temps n'a-t-elle pas remis les pieds chez elle ? En réalité cela ne fait pas si longtemps peut-être une semaine ou deux, mais la jeune femme le temps lui paraît si long lorsqu'elle est éloignée de sa forêt et de sa mère. Elle n'avait qu'une envie depuis le chemin vers chez elle de revoir ses étendues d'arbres, de fleurs et d'animaux. Elle ne connaît pas d'autre endroit avec autant de charme, mais est-ce seulement parce qu'elle a vécu ici durant toutes ses années ? Est-ce parce que cet endroit est le lieu de son enfance ? On est tous ainsi, il n'y a rien de mieux que notre lieu d'enfance que ce soit pour elle ou de son tendre amie le faucon dont elle le surnomme le fauve. Il vole tout en haut du ciel profitant à sa manière son retour dans la forêt. Elle devrait certainement aller d'abord voir sa mère, mais elle appartient d'abord à la forêt, il est après tout son premier souvenir.
Elle regarde le ciel bien trop nuageux pour laisser le fauve partir trop loin, elle le rappelle immédiatement le laissant voler près d'elle. Une tempête pourrait surgir de nulle part et hélas, les tempêtes dans une forêt n'est jamais bonne.

L'odeur de l'herbe fraîche, la douce sensation dans ses mains lorsqu'elle touche les arbres, le chant des oiseaux, cette fois-ci elle est bien de retour chez elle. Elle se glisse dans les profondeurs de la forêt tout en regardant tous les êtres qui y vivent jusqu'à ce qu'une étrange plante l'attire. Elle n'a jamais vu une telle fleur aussi belle et si étrange dans cette forêt. Elle regarde tout autour de la plante, l'herbe est morte ainsi que les insectes se trouvant à ses côtés. Le fauve se place au-dessus de son épaule, lui aussi est intrigué par cette plante. Arcum le regarde dans les yeux cherchant à comprendre les sentiments de son faucon dont elle ressentit seulement que de l'inquiétude.
Elle décide de regarder dans la forêt si elle trouve cette plante ou cette fleur à la couleur mauve autre part. Elle grimpe en haut des arbres parcourant son chemin de branche en branche jusqu'à ce qu'un bruit l'arrête. Elle regarde, à travers les feuilles et les branches pour voir une jeune femme aux longs cheveux dorés qui s'approche de la forêt. Qui est ce ? Pourquoi est-elle ici ? Habituellement, les hommes et les femmes évitent de venir dans ce lieu. Elle descend de l'arbre se faufilant pour se retrouver derrière la jeune demoiselle. Elle est intriguée de l'arrivée de cette femme. La curiosité est un vilain défaut qu'Arcum a du mal à se défaire depuis son réveille. Elle est très curieuse de connaître l'origine de sa venue dans ce lieu. Elle remarque un sac à dos que tient la jeune femme, est-elle en expédition ?

-Bonjour ! Dit-elle brusquement.

Elle se remémore les cours de sa mère concernant les formules de politesse, tout d'abord il faut toujours saluer la personne puis ensuite vient les questions. Le fauve vole au-dessus de leur tête, il protège la jeune femme pour l'avertir d'un danger ou si la jeune femme est ce danger. Les animaux peuvent ressentir ce que les êtres humains éprouvent, c'est une aptitude qu'elle aimerait avoir, mais heureusement pour elle, le faucon est avec Arcum.

 
© YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas

avatar
« Yûna »
Enfield
Emploi : Fleuriste



Contact @Yûna :
Voir le profil de l'utilisateur


Mar 30 Mai - 1:47 | « Yûna » dit :

Espèce rare
Lentement et avec précaution, elle entra dans la forêt. Yûna aimait bien cet endroit, car c'était le seul où elle pouvait entrevoir le monde de façon plus global. Toute cette verdure autour d'elle qu'elle n'avait qu'à effleurer du bout des doigts.

Elle avança sans se presser, respirant le doux parfum qui planait dans le vent jusqu'à elle. C'était vraiment un endroit qui l'apaisait. En faisant attention, elle se pencha pour cueillir des marguerites. Elle en cueillit plusieurs pour en faire un beau bouquet qu'elle mit dans son sac. Une fois sur son dos, elle se remit en marche.

Elle se mit à réfléchir à tout ce qu'elle devrait rapporter et se demanda si elle allait avoir suffisamment de place dans son sac, ou si elle devait faire plusieurs voyages. La deuxième option ne lui plaisait pas beaucoup, car vu son handicap, elle préférait limiter ses déplacements.

Tandis qu'elle était perdue dans le fil de ses pensées, une voix sortie de nulle part la fit sursauter. Yûna s'arrêta et toucha l'arbre qui se trouvait devant elle. Personne. Elle se retourna alors sans lâcher l'arbre pour voir qui se trouvait devant elle.

Il y avait bien une silhouette. À la tonalité de la voix et aux cheveux qui volaient au vent, il s'agissait d'une fille. Yûna lui sourit.

- Bonjour à vous aussi.

Elle n'avait pas l'habitude de croiser des gens dans les bois. Même que c'était la première personne qu'elle avait croisée depuis qu'elle faisait ses petites balades. Yûna étant aveugle, ne pouvait pas voir les traits du visage de son interlocutrice et ne pouvait encore moins voir le faucon qui était au-dessus de leur tête, même qu'elle ignorait qu'il était là.

- Je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à me promener dans cette forêt.



Pour une fois, elle était contente de voir quelqu'un. D'habitude Loïc l'aidait à ramasser ses plantes, mais il était malade alors il était préférable qu'il garde le lit. Elle n'allait pas demander d'aide à cette personne, la jeune femme était capable de se débrouiller seule, mais si cette fille lui proposait son aide elle n'allait pas refuser.

- Je me nomme Yûna. Ravie de faire votre connaissance.


Avant de penser à quoi que ce soit d'autre, il fallait tout de même se présenter en bonne éduforme.
Yûna et Arcum


Dernière édition par Yûna le Lun 12 Juin - 17:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
« Arcum »
Enfield
Emploi : Gardienne de la forêt



Contact @Arcum :
Voir le profil de l'utilisateur


Mar 30 Mai - 21:18 | « Arcum » dit :

Espèce RareYûna & Arcum « Deux jeunes filles »
A-t-elle été trop brusque avec la jeune femme ? Arcum l'ignore, la délicatesse ne fait pas partie d'une de ses qualités, elle est plutôt brusque que ce soit dans sa manière de parler ou de faire. Sa mère a eu beau l'éduquer, la personnalité de la jeune gardienne n'a pas tellement changé. Elle est toujours un peu sauvage et surtout elle ne passe pas par quatre chemins. Elle regrette pourtant d'avoir surpris la jeune fille qui se tient contre l'arbre. Elle regarde autour d'elle, mais elle est bien toute seule. Que fait-elle ici ? La curiosité gagne toujours dans les profondes pensées d'Arcum, tôt ou tard elle posera la question, mais pend l'instant elle laisse la jeune femme se présenter.


Normalement, son rôle et de protéger la forêt, mais depuis quelques temps elle a échappé à son rôle partant à l'aventure. Elle est en manque de défis, mais surtout de réponse sur sa raison d'être ici et de son existence en elle-même. On se pose toujours ce genre de question, mais lorsqu'on ne possède pas une mémoire complète, les questions ne s'arrêtent jamais. Il y a toujours cette minuscule petite voix qui lui rappelle sans cesse qui lui manque une partie d'elle. Bien sûr ce manque disparaît de temps en temps, parfois lorsqu'elle est dans cette forêt et quelquefois lorsqu'elle est avec sa mère, mais cela s'arrête là. Les questions finissent toujours par venir telle une vague qui submerge le rivage.


Arcum est sans doute rester trop longtemps dans son subconscient ayant laissé la jeune femme dans un long silence. Elle doit se présenter, mais le problème c'est qu'habituellement elle dit que son prénom, mais ici c'est différent. Elle doit aussi dire qui elle est, ce qu'elle représente pour cette forêt. Elle n'a pas l'habitude, car elle est souvent seule dans cette forêt ou presque. Il ne faut pas oublier le fauve et les autres animaux de la forêt qui ne la laisse jamais seule. Ils sont attirés par elle, comme un aimant qui est attiré par le fer. Le faucon survole la zone avant d'arriver vers elles pour se poser délicatement sur son épaule. Il pose sa tête sur celle d'Arcum. Il lui fait comprendre qu'il n'y a aucun souci, la jeune femme n'a pas l'air d'être un ennemi.


-Je suis la gardienne de cette forêt, je me nomme Arcum. Dit-elle avec un grand sourire. Puis-je connaître la raison de votre venu ici ? Demande-t-elle.


Il y a plusieurs raisons pour que Yûna soit ici, la première qui vient à l'esprit d'Arcum et qu'elle est en promenade, la seconde c'est qu'elle est perdue, la troisième… Elle préfère ignorer cette dernière pensée, car elle ne souhaite pas voir le mal dans les yeux de la jeune femme.


Quoi qu'il en soit, Arcum décide d'attendre la réponse de Yûna. Elle laisse le faucon s'envoler en lui faisant comprendre de rester non loin d'elle, mais l'écoute-t-il tout le temps ? Non pas vraiment, de plus il n'a qu'une envie depuis leur arrivée voler dans toute la forêt. Elle ne peut pas lui ordonner de rester alors elle le laisse partir. De toute façon même si elle a un problème elle peut toujours se servir de son arbalète qu'elle porte sur son dos. C'est une arme a longue portée, mais pour Arcum ce n'est guère un problème de s'éloigner de quelqu'un. Elle est agile, elle sait courir et il suffit juste de quelques mètres pour pouvoir tirer.


Le vent souffle sur les deux jeunes filles, le ciel se dégage petit à petit laissant un rayon de soleil réveillant les couleurs de la forêt. Une douce lumière qu’apprécie Arcum se laissant border par la douce chaleur qu’émane le soleil.
 
© YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas

avatar
« Yûna »
Enfield
Emploi : Fleuriste



Contact @Yûna :
Voir le profil de l'utilisateur


Mar 6 Juin - 4:27 | « Yûna » dit :

Espèce rare
En Après s'être présenté, Yûna remarqua une forme qui venait du ciel atterir sur l'épaule de la jeune fille qui se trouvait devant elle. Yûna comprit bien vite qu'il sagissait d'un oiseau. Elle ne connaissait pas beaucoup de choses reliées aux animaux, mais elle pouvait dire que ce n'était pas un moinneau vue sa grande taille. Ce devait surement être un aigle, car elle n'avait jamais entendu parler de corbeau apprivoisé.

Comme ça elle était gardienne de cette forêt. Yûna trouvait ça étrange qu'elles ne se soient pas rencontrée avant, car elle fréquentait cet endroit régulièrement. En même temps cette étendue est très vaste et couvrir tout ce terrain seul peut être vraiment long. Elle se demandait comment Arcum pouvait parcourir de distance en une heure. Tout compte fait, beaucoup plus qu'elle. Dans le fond, elle trouva cette pensée ridicule car tout le monde parcourait plus de terrain qu'elle vue son handicape.

L'animal à son épaule disparue alors comme il était venue. Peut-être était-il toujours au-dessus de leur tête, mais ça elle ne pourrait jamais le découvrir. Yûna put distinguer quelque chose qui ressemblait à une arme derrière le dos de la gardienne. Ce qui confirmait ce qu'elle lui avait dit. Elle ne l'avait pas remarqué avant, même si elle était très observatrice et pensa que l'oiseau devait le cacher.

- Je suis fleuriste et je viens dans la forêt pour me réapprovisionner.


Elle fit glisser son sac de son dos pour lui montrer ce qu'elle venait de cueillir. Pour l'instant il n'y avait que des marguerittes, mais elle venait à peine de commencer. Elle referma son sac puis le remit à sa place initiale.

- Je sais que mon sac est vide, mais je viens juste d'arriver. Quand je termine ma journée il est bien rempli de toutes sortes de couleurs, de forme et d'odeur !

Yûna eut un petit sourire qui voulait dire beaucoup de choses. Elle sourit pour montrer qu'elle aimait faire ce qu'elle faisait, mais aussi à chaque fois qu'elle parlait de couleur son coeur se serrait. Elle n'avait aucune idée ce qu'étaient les couleurs. Tout le monde disait que c'était fabuleux et elle le croyait vraiment, même si elle aussi voulait le voir de ses propres yeux.

Elle détourna le regard de Arcum pour regarder autour d'elle. Elle savait qu'à première vue on ne remarquait pas toujours qu'elle était aveugle, mais elle ne laissait jamais personne la fixer trop longtemps pour qu'il le découvre.

- Bon je ferais mieux de continuer si je veux que mon travail soit fait. J'espère que je ne vous ai pas trop dérangé et que je peux continuer mon chemin.


Elle préférait être seul et ne voulait déranger personne. Même si elle avait l'air sympathique, il était surement préférable qu'elle ne la dérange pas plus longtemps. Être gardienne de la forêt semblait être beaucoup plus difficile que de faire marcher une boutique de fleurs.
Yûna et Arcum


Dernière édition par Yûna le Lun 12 Juin - 17:03, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
« Arcum »
Enfield
Emploi : Gardienne de la forêt



Contact @Arcum :
Voir le profil de l'utilisateur


Mar 6 Juin - 13:37 | « Arcum » dit :

Espèce RareYûna & Arcum
« La fleuriste »

Elle est intriguée par Yûna tout comme une bête est intriguée par une fleur ou un objet qu'il ne connaît pas. Arcum est ainsi, elle la regarde avec une curiosité qui n'arrête pas de grandir, plus elle en apprend sur la jeune femme plus elle meurt d'envie de poser des questions. La première qu'elle avait posée était la raison de sa venue dans sa forêt dont elle ne tarda pas à entendre la réponse. Elle fit un grand sourire tout en l'écoutant, car sa curiosité commence à être partiellement complet, car d'autres questions lui viennent à l'esprit. Elle lui montre son sac rempli de fleurs blanches qu'elle a dû cueillir dans sa forêt avec un petit sourire. Arcum remarqua le petit sourire s'échapper de la jeune femme, un doux sourire tel un croissant de lune.

Elle n'aime guère qu'on touche aux fleurs ou aux animaux, mais elle sait que les fleuristes sont ceux qui se préoccupe le mieux des plantes, en tout cas c'est ce que sa mère lui a dit. À la vue du petit sourire Arcum ne peut s'empêcher de penser qu'elle aime ce qu'elle fait. Cela ne doit pas être la première fois qu'elle vient ici, mais c'est certainement que cela doit être le fait qu'elle ne vient plus aussi souvent là qu'avant. Le regrette-t-elle ? Sans doute un peu, mais pour la jeune femme il n'y a rien de mieux qu'une bonne aventure et l'adrénaline des combats, des défis pour la tenir debout.

-Vous avez l’air d’aimer les fleurs ? Demande-t-elle. Les fleurs… Murmure-t-elle.

Elle se remémore cette fleur qu'elle a vue qui détruit tout ce qui l'entoure comme les insectes, l'herbe. Cette étrange fleur qui pousse à un peu plus loin dans la forêt. Comment a-t-elle pu l'oublier ? Certainement que la venue de cette demoiselle-là légèrement déboussolé ayant l'habitude d'être seule ici. La jeune femme s'apprête à partir, mais Arcum a besoin d'elle. Elle seule peut l'aider à comprendre ce qui arrive dans sa forêt. Est-ce une coïncidence si elle est ici ? Non, certainement pas. Il y a une histoire qu'on lui raconte souvent ainsi que les animaux ont tendance à croire. L'histoire raconte que la terre est un esprit vivant, c'est lui qui donne la vie et qui la reprend. Certain croit qu'il s'agit d'un dieu, d'autres disent que la vie est ainsi, certain pense à un esprit qui les protège. Arcum ne sait guère quoi en pensé, mais après tout, pourquoi l'esprit de la terre de la terre n'existerait pas ? Dans cette histoire, on raconte que cet esprit nous mène toujours à la bonne personne, au bon endroit, là où on a besoin de nous, rien ne serait une coïncidence et que tout serait ce que désire l'esprit. Est-ce qu'Arcum y croit ? Peut-être bien, après tout elle-même ignore tellement de choses sur le monde alors pourquoi pas un esprit tel un dieu qui guiderait notre chemin ? On a tous le droit d'avoir ses propres croyances. Arcum a certainement vécu trop longtemps avec les animaux, mais elle aime croire qu'il y a une force plus forte que nous. Si tel est le cas, elle aimerait lui parler, lui demandait qui elle est, ce qu'elle est, la raison de sa venue ici, son but dans la vie. Elle ne peut pas s'empêcher de sourire à toutes ses questions symboliques qui n'ont aucune réponse.

-Pouvez-vous m’aider ? Il y a une fleur étrange qui pousse dans la forêt… Elle n’y était pas il y a quelques semaines. Dit-elle en s’approchant. En échange-je vous amènerait dans un endroit où il y a des fleurs resplendissantes ?

Existe-t-il un tel endroit ? Oui, son faucon la trouvait par hasard. Il aime y voler mais l'odeur est beaucoup trop forte pour l'animal. Les animaux ont des sens plus aiguisés que la moyenne c'est grâce à cela qu'Arcum lorsqu'elle contrôle les bêtes ses performances sont décuplées. Elle appelle son faucon qui ne tarde pas à revenir. Il n'a pas l'air heureux voir mécontent qu'elle le rappelle, mais elle a besoin de lui. Il est son guide dans cette forêt, il connait chaque endroit, chaque zone qu'il parcoure ensemble. Elle le regarde dans les yeux lui expliquant que Yûna peut les aider à comprendre le mal qui règne dans la forêt. Il se remet à voler pour les guider jusqu'à leur objectif.

-Si vous acceptez, Le fauve nous guidera. Dit-elle en s’approchant. Le fauve est un faucon. Dit-elle en pointant le doigt vers le ciel où l’animal fit un léger crie. Il aime faire son intéressant, ne faite pas attention.

Elle s'approche doucement de la jeune femme tout en essayant de chercher cette chose qui la rend perplexe depuis le début. Qu'est-ce que c'est ? Qu'est ce qui la rend si curieuse au final ? Elle attend d'abord que la jeune femme accepte sa requête ensuite elle la questionnera sur cette curiosité qu'elle n'arrive pas à combler.


© YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas

avatar
« Yûna »
Enfield
Emploi : Fleuriste



Contact @Yûna :
Voir le profil de l'utilisateur


Mer 7 Juin - 3:53 | « Yûna » dit :

Espèce rare
Quand elle commença à partir, la gardienne de la forêt l'arrêta pour lui demander un service. Elle lui parla d'une fleur étrange qu'elle n'avait jamais vue. Des fleurs il y en a des miliers. Oui c'était très exagérer, mais il y en avait plusieurs sorte. Une personne qui n'avait jamais étudié dans ce domaine pouvait surement dire d'une fleur commune qu'elle était étrange car elle ne l'avait jamais vue. Pourtant, elle avait l'air d'insister et peut-être même d'être légèrement inquette.

S'il est vrai qu'elle connaissait bien la forêt et que cette fleur n'y était pas il y a plusieurs semaines plus tôt il fallait se pencher sur la question. De plus, cette jeune fille allait lui montrer un endroit où il y avait des fleurs en abondance. Elle ne perdait rien à cet échange. De toute façon aidée quelqu'un était une chose courante pour Yûna.

- Je veux bien aller voir cette fleur.


Tout de suite après sa proposition, l'oiseau retourna sur son interlocutrice. Il était alors évident qu'elle avait une certaine connexion avec cet animal. Il ne resta que quelques secondes avant de disparaître de son champ de vision une nouvelle fois.

Alors c'était un faucon. Le Fauve c'était son nom ou elle expliquait sa race. Yûna avait appris que les noms ici pouvaient tous être très étrange alors elle ne serait pas surprise du tout.

Elle regarda tout de même en l'air quand l'ombre devant elle pointa au ciel, même si elle ne pouvait absolument rien voir. Elle décida quand même d'essayer quelque chose. Elle se déplaça légèrement pour toucher un arbre. Si elle avait de la chance, il était assez grand pour pouvoir couvrir le ciel partiellement. Malheureusement ce ne fut pas le cas.

Yûna se remit alors à sa position initiale pour faire face à Arcum puis lui sourit.

- Je vous suit. Vous pouvez passer devant.

Elle la laissa passer venant elle sans la regarder dans les yeux pour ne pas montrer sa faiblesse et lui emboita le pas.
Yûna et Arcum


Dernière édition par Yûna le Lun 12 Juin - 17:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
« Arcum »
Enfield
Emploi : Gardienne de la forêt



Contact @Arcum :
Voir le profil de l'utilisateur


Jeu 8 Juin - 8:37 | « Arcum » dit :

Espèce RareYûna & Arcum
« Le chemin vers la fleur »

Yûna, une jeune femme bien intrigante pour Arcum. Il suffit de voir sa façon d'être et d'agir. Est-elle malade ? A-t-elle des difficultés ? Pourquoi se tient-elle à un arbre ? De nombreuse questions qui commence à énerver notre jeune gardienne. Elle tombe souvent dans la colère lorsqu'elle n'obtient pas ce qu'elle souhaite ou lorsque la situation est étrange voir même imprévisible. Mais là, c'est juste parce qu'elle n'a pas les réponses ou plutôt qu'elle n'arrive pas à avoir la bonne question. Si elle veut une réponse qu'il lui convient elle doit obtenir la bonne question, mais comment ? Qu'elle est la demande qu'elle doit poser ? Yûna devient petit à petit une énigme, un mystère qu'elle doit résoudre, un défi qu'elle n'a pas l'habitude ce qui la rend toute euphorique.

La jeune femme accepte sa requête ce qui la rendit encore plus que joyeuse, car durant tout le chemin elle compte bien poser mille et une question. Elle lui demande poliment et d'un doux sourire de marcher devant elle. Elle doit certainement ne pas connaître la forêt comme Arcum, mais aussi parce qu'elle ne sait pas où se trouve la fleur de son inquiétude. Alors, pourquoi ses réponses ne lui suffisent pas ? Pourquoi ? Arcum se mordit la lèvre, car les questions dans son esprit n'arrivent pas à se calmer. Elle chercha du regard la jeune femme, mais celle-ci regarde ailleurs, est ce qu'elle a fui ? Possible, après tout elle ne se connaisse que depuis quelques minutes, il est normal de ne pas avoir confiance.

Arcum devança la fleuriste tout en la regardant de haut en bas, cherchant une faille pour comprendre la jeune femme. Elle évite tous les obstacles sans regarder connaissant la forêt comme sa poche et oubliant que Yûna n'a sans doute pas la même connaissance qu'elle. Parfois, elle oublie que les autres êtres vivant son différent d'elle. Le fauve fit un léger crie tournoyant dans les airs. Il aime par-dessus-tout être contemplé par les femmes, un vrai petit homme, même si c'est un animal. Elle oublie souvent que pour les étrangers doivent le voir comme un animal et non comme elle le regarde. Il est pour elle, un ami, un frère.

-Faites attention aux racines, certaines sont camouflés par la terre. Dit-elle en jetant un coup d’œil à la fleuriste. Vous venez souvent ici ? Demande-t-elle.

Ce n'est guère la question qu'elle souhaite poser, mais il faut bien un commencement, non ? De toute façon la route sera certainement plus longue. Arcum a l'habitude de courir entre les arbres, les buissons. C'est la première fois qu’elle marche avec quelqu'un d'autre que sa mère dans cette forêt.

-Si je vais trop vite, dite le moi, habituellement je suis seule dans cette forêt ou presque, si on ne compte pas les animaux.

Arcum s'arrête pour montrer un petit lapin sortant de son terrier. Il la regarde dans les yeux avant de partir à toute vitesse. Les lapins sauvages sont très difficiles à contrôler, mais surtout ils n'ont guère confiance dans l'espèce humaine. Ils ont dû être trop souvent chasser. Pauvre bête. Arcum sait que la vie est ainsi, on doit tous manger, vivre, les animaux aussi tuent pour leur survie. Elle n'est pas naïve, mais parfois elle aimerait que les choses soient différentes. Elle accepte que l'on tue pour manger, mais pas pour le plaisir.

Elle reprend la route, tout en écartant les branches les plus basses et les buissons de leur chemin pour éviter que la jeune femme ce les prennent. Elle n'aimerait pas qu'elle soit blessée à cause d'elle.


© YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas

avatar
« Yûna »
Enfield
Emploi : Fleuriste



Contact @Yûna :
Voir le profil de l'utilisateur


Sam 10 Juin - 21:03 | « Yûna » dit :

Espèce rare


C'est ainsi qu'elles commencèrent à s'enfoncer dans la forêt. C'était difficile pour Yûna de suivre Arcum pour plusieurs raisons. La première était que le chemin où elles mettaient les pieds était très accidenté. Il y avait des racines partout et beaucoup de branche morte qui jonchait le sol. La deuxième qui était plus dérengeante c'était qu'Arcum allait beaucoup trop vite.

Malgré le fait qu'elle avait son pouvoir pour l'aider à se déplacer, elle ne pouvait voir son guide devant elle. Yûna ne pouvait se fier qu'au son de sa voix lointaine pour s'orienter. Elle ne put pas répondre à sa première question car elle était trop concentrée à essayer de suivre. Par compte, elle apprécia beaucoup la deuxième.

- Oui justement, si vous pouviez ralentir un peu j'apprécierais.


Elle continua d'avancer et finit par voir l'ombre de la jeune fille devant elle, ce qui la soulagea. Elle avait réussi à garder le bon chemin malgré tout.

Elles continuèrent pendant un moment avant d'arriver à destination. Yûna s'arrêta et constata avec ennuie qu'il n'y avait plus de végétation devant elle. Il lui était impossible de progresser sans elle. Elle serait alors dans le noir total.

Il lui fallait trouvé une solution pour continuer. Elle réfléchit un moment avant d'avoir une idée. Elle avait de petites graines dans ses poches, du chèvrefeuille. C'est une plante grimpante, alors elle se dit que si elle le faisait pousser elle pourrait voir devant elle.

La fleuriste s'arrêta pour s'accroupir au sol. Elle ne savait pas si son idée allait fonctionner, mais elle devait essayer. Elle mit les graines au creux de sa main et se concentra un instant. Les graines se transformèrent en longue tige feuillue qui se dirigea dans l'obscurité.

Yûna put entrevoir l'ombre de la grande fleur avant que sa propre plante qu'elle venait de faire poussé meure. C'était très étrange et il est vrai qu'elle n'avait jamais vu ça. Il fallait absolument qu'elle regarde ça de plus près.

Un petit problème venait alors s'imposer à elle. Oui, sa vie était parcemée de petit contre temps. Si cette vivace était venimeuse elle ne pourrait pas la toucher et si elle n'y touchait pas elle ne pouvait pas la voir.

D'habitude il y avait Loïc pour l'aider avec toutes les questions qu'elle avait. Comme quel étaient les couleurs des plantes et tous pleins d'autre chose. Elle l'écrivait alors dans son livre pour se garder des notes, mais là elle ne pouvait le faire.

- Ce n'est pas une fleur comme les autres, vous avez bien raison et je n'en ai jamais vu ou même entendue parler.

Elle réfléchit un instant à ce qu'elle pourrait faire par la suite.

- Ça m'intrigue beaucoup pour tous dire. Il faudrait que je la montre à mon collègue pour avoir un deuxième avi.

Yûna resta là à fixer l'obscurité en se demandant vraiment si ce serait une bonne idée de toucher cette fleur.
Yûna et Arcum


Dernière édition par Yûna le Lun 12 Juin - 17:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
« Arcum »
Enfield
Emploi : Gardienne de la forêt



Contact @Arcum :
Voir le profil de l'utilisateur


Lun 12 Juin - 12:27 | « Arcum » dit :

Espèce RareYûna & Arcum
« La plante étrange »
Bien évidemment, Arcum ralentit en écoutant la réponse de la jeune demoiselle. Elle est tellement habituée à marcher seule, à parcourir les horizons avec le fauve qui lui ne l'attend jamais préférant voler à sa guise dans le ciel. Elle marche silencieusement tout en jetant un coup d'œil à la jeune femme sur tout ce qu'elle fait. N'oubliant pas qu'elle est une personne mystérieuse pour notre jeune gardienne. Elle est bien trop silencieuse, ce qui n'est généralement pas le cas, elle cherche toujours à résoudre Yûna, mais pourtant elle reste silencieuse. Elle ne veut pas paraître trop familière ou être désinvolte, alors pour l'instant elle garde sa bouche close. Pour éviter de poser des questions, elle décide de repenser à toutes les aventures qu'elle a accomplies, aux animaux qu'elle a rencontrés et aux paysages. Elle divagua jusqu'à ce qu'une chose l'interpelle, les fleurs, la végétation se fait plus rare. Elles arrivent bientôt à destination.
Cette plante détruit tout ce qui est à sa proximité, ce qui rend Arcum nerveuse, mais surtout triste. Elle n'aime guère voir les êtres vivants mourir. Est-ce parce qu'elle ressent la tristesse des animaux qui l'entourent ? Après tout, elle ne connaît personne qui a succombé à la mort dans son entourage… Est-ce son passé qui refait surface, celui dont elle ignore tout ? Celui qu'elle a oublié ? Pourquoi ? Que lui est-il arrivé ? Elle regarde la jeune femme derrière elle pour faire disparaître toutes ses pensées d'elle. Elle fit un acte qui déstabilisa Arcum, elle fit poussée une plante à une vitesse peu ordinaire voir extraordinaire. Est-ce un pouvoir ? Selon sa mère, Arcum n'est pas la seule disposant de faculté hors du commun, mais c'est la première qu'elle rencontre une personne créant des miracles avec la faune.

Elle chercha un mot, une phrase, mais rien ne vient, elle a réussi à fermer le plaqué de la Gardienne, au point que son faucon ressentit son sentiment. Il est revenu aussi rapidement qu'il était parti pour constater ce qui lui arrive, mais il n'arrive pas comprendre le malaise de la jeune femme, les êtres humains sont beaucoup trop compliqués pour lui.

La jeune femme lui indiqua que la plante est bien étrange, mais surtout qu'elle-même n'a pas la connaissance adéquate pour connaître l'ampleur qu'elle peut accomplir. Après tout, cette plante tue tout ce qui l'entoure. Arcum décide de prendre la responsabilité de cette fleur ou plante, qu'importe ce que sait, elle ne l'aime guère.

-Je vais venir avec vous. Dit-elle en regardant la plante.

Tout en s'agenouillant, elle approche sa main de la plante, mais le faucon fit un hurlement de terreur tout en lui donnant des coups de bec sur la main. Elle comprend aussitôt que cette plante est bien plus dangereuse que prévu. Elle prend dans ses poches les gants qu'elle utilise pour son arbalète qui sont assez froissées et abîmé avec le temps. Elle les montre au faucon qui baissa la tête pour approuver la jeune femme.

-Je peux la prendre où le fauve peut envoyer un message à votre ami pour le faire venir ici. Dit-elle.

Elle laisse la demoiselle prendre la décision, après tout c’est elle la fleuriste.  



© YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas

avatar
« Yûna »
Enfield
Emploi : Fleuriste



Contact @Yûna :
Voir le profil de l'utilisateur


Lun 12 Juin - 17:45 | « Yûna » dit :

Espèce rare


La gardienne s'accroupit près d'elle. Yûna ne comprit pas ce qui se produit ensuite. Elle entendit le cri du faucon et se couvrait la tête en pensant que cet animal allait foncer droit sur elle. Après quelques secondes, elle comprit que ce n'était pas le cas, à son grand soulagement.

Arcum mit quelque chose à ses mains, ce devait sûrement être des gants et avança vers la fleur. Elle lui proposa deux solutions possibles de faire et c'est à elle que revenait la décision finale. La fleuriste réfléchit un petit moment.

Elle ne pouvait pas faire venir Loïc dans la forêt aujourd'hui, alors il serait préférable de se déplacer à lui. Mais Yûna avait quelques réticences à bouger cette fleur. Si on la déplaçait elle allait peut-être mourir et on ne pourrait pas l'examiner correctement. Si par compte elle survivait et qu'en la déplaçant la verdure tous autour d'elle perdait la vie ce serait aussi un autre problème.

La jeune femme décida donc qu'il serait mieux de la déplacer et si le phénomène qu'elle redoutait se produisait, elles n'auraient jusqu'à déposer la plante où elles l'avaient trouvé et revenir le lendemain.

- Je crois que le mieux serait de la déplacer, en espérant que la verdure morte ici pourra repousser de nouveau.

Yûna lui fit un petit sourire d'encouragement en regardant furtivement dans sa direction. Elle se releva alors prête à partir. Elle reviendrait une autrefois pour refaire le plein de provision pour son magasin. De toute façon elle avait encore beaucoup de plantes en stocke. Yûna était une femme organiser et elle aimait mieux avoir du surplus que de manquer de quelque chose. Elle ne voulait déplaire à personne.

Une fois, une petite fille était venue à sa boutique et lui avait demandé un bouquet de fleurs et Yûna n'avait pas pu le lui donner. Elle s'en voulait énormément, tellement que le lendemain elle était aller chercher les fleurs qu'il lui manquait pour la fillette et le lui avait donné sans rien lui charger. Yûna se promit alors que jamais ça n'allait se reproduire.

- Vous pouvez passer devant, vous ouvrez très bien la voie.


Elle aurait bien pu ouvrir le chemin, mais suivre une silhouette définie était beaucoup plus facile que d'avancer à l'aveuglette.
Yûna et Arcum
Revenir en haut Aller en bas

avatar
« Arcum »
Enfield
Emploi : Gardienne de la forêt



Contact @Arcum :
Voir le profil de l'utilisateur


Jeu 15 Juin - 10:13 | « Arcum » dit :

Espèce RareYûna & Arcum
« La plante maudite »
Arcum fit un demi-sourire lorsqu'elle a vu la peur chez la jeune femme. Son fauve ne ferait jamais de mal à quelqu'un sauf si elle lui demande ou si cette personne est un danger pour elle ou pour lui. Les animaux ne peuvent pas parler, ils possèdent un moyen différent des hommes et des femmes pour communiquer ce qui peut parfois paraître à confusion, alors, comment l'expliquer ?

Yûna a fait un choix, Arcum décida en un instant de prendre la responsabilité pour le reste. Il s'agit de sa forêt, de sa terre, elle en est en charge. Elle regarde la plante tout en se demandant si cela n'est pas une punition de la part de la forêt. Est-ce une façon de lui dire de rester ? De lui dire qu'elle ne doit plus aller vagabonder dans les terres étrangères ? Son faucon pose délicatement sa tête sur celle de son amie pour la rassurer, mais cela ne fut qu'approfondir son chagrin, ses regrets. Bien évidemment, personne ne le remarque, il n'y a que lui et elle. Mais là jeune femme est une personne positive alors très vite elle reprit du poil de la bête. Si elle n'était pas revenue dans la forêt cette fleur n'aurait certainement pas était remarqué.

Elle regarde Yûna droit dans les yeux pendant un instant, certainement pour l'encourager. Arcum remarque quelque chose d'étrange dans ses pupilles, mais ce fut trop rapide pour comprendre, ce qui la rend perplexe. Elle tient la fleur en bas de la tige et tira de toutes ses forces. Elle tombe en arrière, laissant un petit regard moqueur de la part de Fauve. Elle lui jette de la terre où il s'envole dans les hauteurs, il connaît la jeune demoiselle et il ne souhaite pas l'énerver plus qu'elle ne pourrait l'être.
Elle tient toujours la plante dans ses mains. Elle se relève doucement tout en faisant un grand sourire. La jeune fille lui demande d'ouvrir la voie ce qui ne dérange absolument pas Arcum. Elle passe à côté de la demoiselle tout en cherchant le petit détail qui la chiffonne dans les yeux de la fleuriste.

-Je connaît un raccourci, mais celui-ci est plus ardu. Dit-elle tout en cherchant le regard de la jeune femme. Peut-être qu’il vaut mieux éviter… Fit-elle plus à elle-même.

Elle marche tout en laissant un seul pied les séparer, elle ne souhaite pas faire la même erreur que tout à l'heure. Elle a remarqué que la jeune femme à l'air d'avoir du mal à marcher dans la forêt, mais elle ignore si les êtres humains sont tous ainsi ou si c'est seulement la jeune femme. Elle n'est pas énerver par la lenteur ou par la façon dont la jeune femme agit, c'est juste qu'elle à du mal avec a comprendre les êtres humains, malgré l'éducation de sa mère.
Arcum préfère les animaux aux humains, elle est peut-être sociable, elle est joyeuse avec c'est semblable, mais elle est beaucoup plus heureuse avec les animaux de la forêt. Daniella, sa mère lui a souvent dit qu'on ne peut changer la personne, il peut se mélanger dans la foule, il en reste toujours une personne, un individu qui possède des rêves, des pensées différentes des autres. Quel est le rêve d'Arcum ? Quel est son but dans la vie ? Une question qui sans doute restera pour toujours sans réponse.

-Vous venez souvent dans cette forêt ? Les êtres humains évitent généralement de venir seul ici. Ils ont peur des bêtes, ils ignorent que c'est souvent le contraire. Dit-elle en souriant.

Le fauve partie au-dessus des arbres, car il est impossible de voler dans cette zone. Les arbres, les branches, les feuilles sont beaucoup trop à l'étroit et beaucoup trop nombreuse pour permettre au Fauve de voler près d'elle. Il n'empêche qu'il ait choisi la jeune femme, car il revient tout en se posant sur l'épaule d'Arcum. Il la regarde Yûna ne la lâchant pas du regard.

-Il n’est vraiment pas mauvais. Dit-Arcum. Il a l’air même de vous appréciez, mais si vous avez vraiment peur, je peux lui demander de partir ? Demande-t-elle.

Elle continue la marche tout en indiquant du doigt les endroits où la jeune femme pourrait tomber.



© YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas

avatar
« Yûna »
Enfield
Emploi : Fleuriste



Contact @Yûna :
Voir le profil de l'utilisateur


Lun 19 Juin - 18:37 | « Yûna » dit :

Espèce rare


Il était un peu plus facile de suivre les pas d'arcum, car son rythme avait ralenti. Yûna avança avec précaution en faisant bien attention à l'environnement qui l'entourait. Elle comprit rapidement qu'Arum était une fille gentille, mais qui ne semblait pas être habitué d'être en compagnie de beaucoup de gens. Il était facile de voir que la forêt était une passion pour elle. La gardienne voulait vraiment que la fleuriste soit alaise en sa présence et celle de son fauve.

- Oui on peut prendre le raccourci sans problème. Pour ce qui est de votre ami volant, il peut rester avec nous ça ne me dérange pas.

Elles continuèrent de marcher durant un petit moment.

- Je viens ici environ une fois aux deux mois et.....

Elle ne put pas finir sa phrase car un événement innattendu se produisit. Yûna suivait sa guide par le biais des plantes qui les entouraient, mais tout à coup tout devin noir et elle ne pouvait plus voir Arcum qui était maintenant dans une bulle d'ombre, comme celle qu'elle avait vue autour de la plante au départ.

Yûna s'arrêta de bouger aussitôt. Son coeur battait la chamade. Il y avait quelque chose d'anormal qui se produisait devant elle. Il y avait juste une explication à cella. La plante venait de faire quelque chose de mauvais, mais elle ne pouvait rien voir et ne savait pas non plus si Arcum était en danger ou non.

- Arcum ?! Vous allez bien ? Que se passe-t-il ?

La situation était-elle critique ? Yûna savait qu'avec la question qu'elle venait de poser son secret allait être plus qu'évident, mais c'était le dernier de ses soucis maintenant. Elle était la seule à pouvoir aider Arcum, mais elle se sentait inutile dans la position qu'elle se trouvait maintenant.

Il fallait à tous prit qu'Arcum lui disse ce qui se passait pour qu'elle puisse l'aider du mieux qu'elle le pouvait, alors elle devait absolument lui dire avant qu'il ne soit trop tard et qu'elle ne puisse plus parler ou pire encore.

Il se pouvait aussi que se soit juste une onde que la fleur avait produite pour brouiller sa faible vision ou c'était vraiment plus grave. Yûna ne pouvait pas avoir de certitude.

- Vous devez me décrire ce qui se passe pour que je puisse vous venir en aide, car je ne peux voir....

Elle commençait vraiment à s'inquetter. Elle n'aurait jamais dû déplacer cette fleur maudite sans en savoir plus sur elle. Qu'allait-il se passer maintenant ? Tout était de sa faute....
Yûna et Arcum
Revenir en haut Aller en bas

avatar
« Arcum »
Enfield
Emploi : Gardienne de la forêt



Contact @Arcum :
Voir le profil de l'utilisateur


Mar 20 Juin - 11:43 | « Arcum » dit :

Espèce RareYûna & Arcum
« Une plante bien trop vivante »

Arcum marche doucement tout en prenant son raccourci. Elle sous-estime souvent les êtres humains et de leur capacité, c'est pour cela qu'elle ne voulait pas prendre ce chemin, mais la jeune femme lui affirme qu'elle en est capable. Les voilà sur un chemin bien ardu entre la végétation qui est plus dense, il faut faire attention au moindre détail pour ne pas tomber dans un trou ou dans un fossé. La terre est plus humide et plus délicate, pour Arcum ce n'est qu'un chemin comme un autre même si normalement elle grimpe aux arbres se faufilant de branche en branche. C'est une première pour elle de devoir marcher doucement en prenant le chemin de terre, mais bon, cela reste tout de même sa forêt dont elle connaît tous les secrets ou presque si on ne compte pas cette petite fleur.

Une douleur lui vient dans la pomme de la main. Elle regarde sa main qui tient la fleur et constate que celle-ci à brûler son gant jusqu'à ce qu'elle ait réussi à arriver à la peau de la gardienne. Par réflexe, elle lâche la plante et retire son gant sous le cri strident du Fauve qui lui planta ses longues griffes dans l'épaule. Un phénomène étrange se passe devant ses yeux, la plante se replante à l'aide de ses racines. La faune tout autour d'eux commence à mourir ne laissant plus aucune vie à une dizaine de mètre. Arcum s'approche de la fleur, mais une spore étrange s'en évacue et se dépose sur sa main qui la brûla si fort qu'elle hurla de toutes ses forces. Elle s'assoie sur le sol tout en mettant sa main dans la terre fraîche.

Qu'elle est cette plante ? Est-ce réellement une fleur ? Cette chose-là pourtant attaqué, non ? Est-ce quelque chose d'ordinaire qu'une fleur puisse faire tout ça ? Pourquoi son instinct lui indique de fuir ?
Arcum devient une bête sauvage dans ses moments. Toutes ses pensées se divisent devenant les mêmes que celle d'un animal, son instinct lui indique de fuir le plus loin possible de la plante avant qu'elle leur fasse la même chose qu'aux végétaux. Le fauve vole autour d'elle puis il part rejoindre Yûna, la fleuriste. Elle entend sa voix, mais ce n'est pas grâce à son ouïe, mais grâce au Fauve dont elle contrôle ou plutôt qu'elle perçoit tout ce qu'il regarde, ce qu'il entend. Elle remarque la distance qui les sépare de plusieurs dizaines de mètres. Que s'est-il passé pour qu'elle soit si loin d'elle ?

-Je vais bien et vous ?? Hurle-t-elle.

Arcum ne peut pas lui dire, non pas parce qu'elle ne lui fait pas confiance, mais parce qu'elle est habituée à garder ses épreuves pour elle ou parce qu'elle ne veut pas se sentir affaiblie. Elle ne peut pas tenir son arbalète pendant quelques temps ou grimper aux arbres, la voilà bien faible seulement à cause d'une brûlure. Le seul qui est au courant et son fauve vivant l'expérience comme si lui-même la vie. C'est pour cela qu'il vole assez mal souffrant de la même douleur que son amie.

Elle écoute la fleuriste toujours à travers le Fauve. Yûna ne peut pas voir. La curiosité est maintenant terminée, elle connait la raison pour laquelle Yûna ne la regarde jamais dans les yeux. Yûna est une humaine, elle peut donc vivre de son handicap, mais si cela était une bête ou un animal, il aurait été mort depuis longtemps. Mais alors comment fait elle pour se repérer ? Pense Arcum au plus profond elle-même. Arcum retire tout doucement sa main de la terre, la douleur est toujours présente, mais elle est moins vivace qu'au départ.

-C'est étrange ce que je vais dire, mais la fleur elle s'est replantée toute seule… Elle a détruit partiellement un bout de la forêt. Hurle-t-elle.

Elle eut une idée pour mener Yûna jusqu'à elle, car Arcum n'a pas la force à l'aider souffrant encore de la brûlure sur la main, mais surtout elles doivent s'éloigner le plus rapidement de la plante. Son instinct l'ordonne de fuir pour le moment.

-Si vous laissez le fauve se poser sur vous il vous guidera jusqu'à moi.

Son faucon, son ami, est un guide parfait dans ses moments. Il pourra la guider à travers ses petits crient pour quelle évite les obstacles, mais pour cela elle doit le laisser se poser sur son épaule et avoir une confiance absolue en lui. Elle demande l'impossible ? Les êtres humains ont généralement peur de lui, mais pourtant il est animal le plus intelligent et le plus doux qui existe. Il peut trouver n'importe qui, n'importe quelle nourriture dans les cieux. Il peut se sortir de n'importe quel piège à l'aide son bec. Il est certainement plus intelligent qu'Arcum sur certain point, mais ce qui fait de lui un être doté d'intelligence et « d'humanité » et la façon dont il la protège depuis qu'elle est une enfant.

-Il faut que vous ayez confiance en lui. Ne bougez pas et laisser le faire, il a l'habitude. Hurle-telle, mais sa voix dérailla.

La douleur revenue tel une claque. Elle mit sa main dans la terre pour de nouveau atténuer la douleur, mais elle ne peut jouer à ce jeu trop longtemps. Que doit-elle faire ? Que peut-elle faire ? Mais surtout, cette plante de quoi d'autre est-elle capable ? Soyons positifs, il y a toujours une solution à une difficulté. Doit-elle rejoindre sa mère pour qu'elle lui administre des soins ou est-ce que la fleuriste peut l'aider avec la douleur ?




© YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas

avatar
« Yûna »
Enfield
Emploi : Fleuriste



Contact @Yûna :
Voir le profil de l'utilisateur


Dim 25 Juin - 20:15 | « Yûna » dit :

Espèce rare


C'était vraiment une situation dans laquelle elle ne voulait vraiment pas se trouver. Yûna entendit Arcum lui répondre qu'elle allait bien, mais elle n'en était vraiment pas convaincu. Il était évident qu'il lui était arrivé quelque chose et qu'elle ne voulait pas lui dire. Ce qui eu pour effet de l'inquetter encore plus.

- Je vais bien, il ne m'est rien arrivé.

Il fallait réfléchir vite. Pas question d'avoir peur de cette énorme oiseaux qui devait surement voler au dessus d'elle en attendant de voir si elle allait accepter qu'il se pause sur elle. Yûna respira un bon coup et réprima ses craintes et décida de faire tous ce qu'elle pouvait pour aider la gardienne de la forêt.

- D'accord il peut venir sur moi.

Sa voix se voulait ferme, mais il y avait un tremblement très perceptible. La fleuriste ferma les yeux et brandit les mains en l'aire et attendit l'impacte de l'animal sur sa peau. Elle était maintenant dans le noir le plus total ne pouvant plus toucher de plante. Ça l’angoissait un peu, mais elle réussit à respirer lentement pour se détendre légèrement.

Elle s'attendait à des griffes qui allait lui faire de petites plaies sur ses mains, mais ce ne fut heureusement le cas. Les pattes de l'animal recouvrirent quelques des ses doigts et elle pu facilement fermer les mains pour bien s'accrocher à lui.

Il était déjà difficile pour Yûna de se déplacer avec l'aide de son pouvoir, mais avec une paire d'aile au bout de ses bras était bien compliquer. Elle avança lentement en se laissant guider par l'animal à plume et réussit finalement par arrivé jusqu'à elle.

Dès que ses pied sentit le corps de la jeune fille, elle lâcha l'animal et se pencha sur Arcum. Elle la tira un peu plus loin en essayant de s'éloigner de cette fleur infâme.

- Bon j'espère que nous sommes assez loin. Maintenant dite moi où vous avez mal pour savoir si je peux faire quelque chose pour vous aider.

Yûna n'était pas une guérisseuse, mais elle avait quelques connaissance de base et elle espérait que ce serait assez....
Yûna et Arcum
Revenir en haut Aller en bas

avatar
« Arcum »
Enfield
Emploi : Gardienne de la forêt



Contact @Arcum :
Voir le profil de l'utilisateur


Jeu 29 Juin - 11:41 | « Arcum » dit :

Espèce RareYûna & Arcum
« Une Brûlure »

Arcum regarde la scène se dérouler devant elle. Elle connaît son faucon, il est très attentionné et fait attention à ne pas blesser la jeune femme. Il est ainsi avec les femmes sauf avec elle. Il ne doit pas la voir comme les autres filles, non, il doit la voir comme un compagnon de chasse ou de route. Qu’importe, Arcum n’a pas les idées claires, certainement à cause de la brûlure qui ne fait que grandir. La terre humide lui fait un bien fou, mais cela n’est guère assez et ce n’est que temporaire. Que peut-elle faire ? Elle sent la chaleur montée dans tout son corps, est-ce la fièvre ou est-ce juste sa main qui lui donne cette impression ? Elle ignore, elle sait juste que la douleur est parfois forte et par moment, elle s’adoucit. Le fauve le ressent et à la vue de son regard, il est inquiet. Voilà qu’elle inquiète son plus fidèle ami, cela n’est pas bon, non pas du tout.

Yûna arrive devant elle l’écartant de plante, cette maudite plante. Comment une petite fleur qui semble si inoffensive peut être au diabolique ? Si elle avait su, elle l’aurait détruit.
La jeune femme s’inquiète pour elle, ils sont, tous les deux, inquiets pour elle. Elle aimerait dire que tout va bien, qu’elle n’a pas mal, mais son visage, lui, il ne peut pas mentir. Elle doit être rouge pivoine tellement que la chaleur lui monte au crâne.

-Je vais bien… C’est juste une brûlure à la main. Dit-elle avec une respiration saccagée. Nous devrions plus nous inquiéter pour cette fleur.

Malgré que son instinct lui dire de courir, de partir le plus loin possible d’ici, elle ne peut laisser une telle abomination dans sa forêt. Il doit y avoir quelque chose à faire, mais quoi ? La brûler ? Cela serait ironique, mais surtout elle ne peut pas. Il suffit souvent d’une étincelle pour faire brûler toute une forêt. L’écraser ? Non, elle est certaine que la plante se vengerait sur son pied. Le noyer ? Pourquoi pas, mais Arcum n’est pas le genre à détruire une vie même-ci celle-ci est la plus mauvaise au monde.

-Qu’est-ce qu’on fait ? On ne peut pas laisser cette chose avec les animaux. Dit-elle inquiète.

Car, oui, Arcum est inquiète. Elle n’est pas inquiète par la souffrance de sa main, elle est effrayée par ce que cette plante peut faire aux autres animaux. Certes, ils ont un instinct qui les aide à éviter le danger, mais parfois, ils sont beaucoup trop curieux. Leur curiosité pourrait les tuer. Elle doit les aider, mais comment ?

Arcum retire sa main de la terre pour voir l’état de celle-ci. Elle est couverte de cloque et la brûlure s’étend jusqu’à son poignet. Elle fit un sourire pour essayer les convaincre que tout va bien, mais en réalité, la douleur ne s’arrête pas.


© YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas

avatar
« Yûna »
Enfield
Emploi : Fleuriste



Contact @Yûna :
Voir le profil de l'utilisateur


Lun 3 Juil - 23:00 | « Yûna » dit :

Espèce rare


Il y avait deux choses à traiter rapidement. Cette fleur et les mains de Arcum. C'était elle le plus pressant, il fallait soulager sa douleur. Même si elle prétendait que ce n'était rien, le son de sa voix la trahissait. La fleur pouvait attendre encore un peu.

Yûna se rappela qu'elle avait déjà lu dans un livre que l'huile de lavande pouvait apaiser les brûlures. Par chance, elles étaient dans un forêt et il y avait beaucoup de fleur. La fleuriste ne connaissait par compte pas cette nouvelle emplacement qu'était le raccourcis de la gardienne, mais elle savait qu'il y avait bien de la lavande ici quelque part.

Elle utilisa son pouvoir en espérant repérer ce que cherche. Malheureusement pour elle, sa porté n'est pas des plus efficace.

- Reste ici et ne bouge pas je reviens tous de suite.

Par chance, elles étaient rendu à l'horé de la forêt où poussait ses fleurs particuère qui avait besoin de beaucoup de soleil pour pousser. Yûna en prit quelque une puis revins vers celle qui en avait de besoin.

En tatant le sol, elle prit deux pierres qu'elle garda dans ses mains. Elle écrassa les fleurs entre elle. C'est certain qu'elle ne serait pas capable de faire de l'huile de cette façon, mais si ça peut l'apaiser un peu c'est mieux que rien.

- Tend moi tes mains et laisse moi faire...

Une fois les fleurs écrapouties, elle prit les mains d'Arcum et déposa les reste de fleur dessus. Elle déchira des languette de son propre chandail pour bander ses mains avec.

- J'espère que ça vous apaisera un peu.

Elle soupira un instant en réfléchissant à l'autre problème, cette satané plante ! Il fallait vraiment faire quelque chose. Elle resta silencieuse en pensant à ce qu'elle pourrait faire quand elle eu une idée.

- J'ai trouvé ! Il faudrait l'enfermer dans une sorte de cloche pour la priver d'air. De cette façon, elle ne perturbera plus rien de ce qui pourrait être autour d'elle.

Son idée n'était pas mauvaise, mais pour le faire, elles allaient avoir besoin d'un peu d'aide et surtout pour soigner la brûle d'Arcum plus convenablement.
Yûna et Arcum
Revenir en haut Aller en bas

avatar
« Arcum »
Enfield
Emploi : Gardienne de la forêt



Contact @Arcum :
Voir le profil de l'utilisateur


Jeu 6 Juil - 9:38 | « Arcum » dit :

Espèce RareYûna & Arcum
« Maman »

Tôt ou tard, elle finira par s’adapter à la douleur qui la submerge depuis peu. Yûna s’en va lui demandant de ne pas bouger, mais de toute façon ou irait-elle ? Certainement chez sa mère, la seule personne qui lui vient à l’esprit. Elle ne doit pas s’avoir dans l’état où elle se trouve, sinon, elle l’empêchera certainement d’aller plus loin que la maison. Elle a pourtant plus de 20 ans, elle peut faire ce qu’elle souhaite, non ? Pas avec une mère comme ça. Elle ne lui a demandé qu’une seule condition pour pouvoir partir à l’aventure, et aujourd’hui au vu de sa blessure, elle vient de la compromettre. En même cette blessure est toute proche de la maison, alors cela ne doit pas compter ? Si ? Elle ne put s’empêcher de pouffer un petit rire au vu de ses réflexions stupide.

Son esprit est si confus entre la douleur et ses pensées qu’elle a oublié Yûna qui est partie toute seule. Elle regarde son faucon qui est posé juste à côté d’elle posant par moment son bec sur sa main. Elle aimerait le rassurer, mais elle ne sait pas comment faire. Il est rare que la gardienne possède des blessures, c’est pour cela qu’elle n’est pas habituée à la douleur. Au final si cela se trouve la douleur n’est pas si forte que ça.

Yûna revient lui demandant de lui tendre les mains ce qu’elle fit sans dire aucun mot. Elle lui soigne la main avec beaucoup de soins. Est-elle aussi une infirmière ? Cette jeune femme la surprend de plus en plus, mais surtout la venue de Yûna ne doit pas être une coïncidence. Elle est certaine que le destin a voulu qu’elle rencontre la fleuriste pour détruire cette fleur. Arcum attend patiemment que la douleur se calme ce qui ne tarda pas. Il ne lui reste que des picotements et des petits frissons dans le corps.

Arcum écoute la jeune femme et son plan qui n’est guère stupide, bien au contraire, c’est certainement la meilleure idée de la journée. Elle sait ce qu’elle doit faire, mais le problème, c’est qu’elle n’a guère envie d’aller voir sa mère dans cet état. Ont-elles le choix ? Non. Arcum fit un grand soupire sachant très bien ce qui l’attend en y allant.

-Je n’habite pas très loin, à l’ouest de la forêt. Si nous y allons, nous trouverons l’objet en question. Dit-elle en souriant.

L’aigle fit un léger cri de bonheur partant immédiatement vers la maison en question. En réalité, le léger cri est plus un rire, car il connaît le futur qui les attend. Arcum se lève tout en regardant les bandages que la jeune femme lui a faits. Si elle met ses gants de nouveau pour camoufler tout ça ? Au vu de l’état de ceux-ci, cela ne servira à rien. Elle n’a pas de gant de rechange.

-Suivez-moi. Dit-elle brusquement.

Arcum commence à marcher, mais elle décide de rester à côté de la jeune fleuriste connaissant maintenant son handicap. Elle marche un bon moment sans dire aucun mot, ce qui n’est guère bon. Elle n’arrête pas de penser à sa mère, à leur rencontre. Normalement, on doit être heureux de revoir sa mère après autant de temps. Cela devrait être le cas si Arcum n’était pas blessé.

Elles arrivent devant une petite habitation cachée entre plusieurs arbres. Elle regarde discrètement à travers la fenêtre, mais il n’y a personne. Elle fit un très grand sourire.

-Elle n’est pas là ! Hurle-t-elle de joie. Ne vous inquiétez pas, c’est ma mère qui habite ici. Dit-elle.

C’est une petite maison en bois, tout à fait ordinaire sauf qu’au milieu, il y a un petit arbre qui pousse depuis plusieurs années. A l'intérieur, il y a plusieurs tableaux dont l’un est un dessin de la gardienne avec sa mère. Le reste est assez banale, une petite table avec plusieurs chaises, des outils de jardinage. Cela ressemble plus a une cabane de jardin qu'à une maison.

-Vous voulez quelque chose ? Demande-t-elle tout en cherchant la cloche.




© YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas

« Contenu sponsorisé »



Contact @Contenu sponsorisé :


| « Contenu sponsorisé » dit :

Revenir en haut Aller en bas
 

Espèce rare (PV Arcum)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» FDC 1er jour Espèce rare en voie de disparition
» le timbre le plus rare d'ALGERIE
» un denier tournois très rare... à la demande de certains d'entre vous
» un vendeur qui vend du rare sur ebay
» New ventes CS1, RA rare

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arcadia :: hors rp :: Archives-