Même les personnages les plus insignifiants jouent un rôle essentiel dans le déroulement de l'histoire.
 

Partagez | .
 

 La nymphe d'Arcadia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
« Invité »



Contact @Invité :


Mer 24 Mai - 13:52 | « Invité » dit :

La Nymphe d'Arcadia
Danseuse ○ Hétérosexuelle ○ Moyen
22 ans
Maître de mon destin, maître de mon âme
AmbitieuseLunatiqueCourageuseIndépendanteInaccessiblePerspicace
FragileObservatriceCréativeDéterminée
Manipulation de l'eauL’eau… Bien au départ, tu te demandais comment tu parviendrais à te servir de cet élément si inoffensif, pour te défendre sur ces terres. En effet, cette matière à l’air si fragile, chétive… Mais saches que si l’eau n’est pas intouchable, il est insaisissable… Tu appris très vite que tu peux faire bien plus que de balancer une giclée d’eau fraiche sur tes adversaires. Car telle une arme, l’eau peut couper ; tel un fouet, il peut cingler ; telle une hache, elle peut détacher… Le secret réside dans la vitesse de la lancée, égal à une énorme vague qui vous fouette le visage et vous ouvre la joue de par la violence de sa projection. C’est ainsi, que tu parviens à blesser ceux qui t’offensent. Tu es maître de cet élément, pouvant le manier tel en est ton souhait, lui donner la forme de tes désirs… Or, pour cela tu dois te trouver près d’une étendue, car tu en es maître, mais tu n’en es pas la créatrice. Dans le plus grand des besoins, la solution d’utiliser l’eau de ton corps peut se présenter. Une technique qui cependant, doit être maniée dans la plus courte durée, et dans la plus grande précaution. Evidement, l’eau prélevée de ton corps ne peut être conséquente au risque de déshydratation, perte de connaissance ou pire… Cette manipulation peut te servir en dernier recours, si la situation le demande… Cependant tu évites, voire tu ne l’utilise jamais. Certains se douteront, que s’il est possible de manier l’eau de ton corps, tu puisses manier celle des autres… Toutefois, cela te ferais succomber dans la magie noire, user des autres, même les pires qu’ils soient… t’es impossible. C’est une partie de ta magie que tu te refuses d’utiliser, contre quiconque.





Vois ce que tu es devenue… Contemple ce reflet qui est le tien, à travers ce miroir qui te fait percevoir tout ce que tu ne voulais pas être. Souffre, souffre de ta décadence, de ton laisser aller… Tes yeux se figent, n’osent remonter pour voir ta propre réflexion. Tu te hais, mordant tes lèvres à sang, tes yeux laissant échapper des larmes salées… Le voile nacré posé avec délicatesse sur ta tête, permet d’effacer les traits tirés de ton visage. Pourquoi ? Comment es-tu parvenu dans une telle situation ?  



L'arrivée




D’aussi loin que cela remonte, tu fouleras les terres d’Arcadia à l’aube de tes 11 ans. Du moins, cela ne restera qu’une approximation, car tes souvenirs sont troubles, voire incertains pour te donner un âge. C’est à peine, si tu pouvais te remettre ton propre prénom… Ces sensations à ce jour, encore nombreuses en toi… Ton corps était inerte sur un tapis glacé, ta chaire était elle-même brûlée par la morsure du froid. Tes paupières étaient en luttes pour pouvoir s’ouvrir, mais ton esprit avait peur de ce qui allait se présenter devant lui. Non, tu n’étais pas affaibli au point de ne pouvoir le faire, au point de ne pas pouvoir te relever… Tu avais simplement peur… Peur de découvrir ce qu’il y a autour de toi… Peur de fixer l’inconnu qui t’entoure… Or, ton corps te crie, il te supplie de te mouvoir, de te sauver de ce givre qui t’emporte peu à peu. Se sera tremblante, que tu parviendras à te relever. Tout était de glace, tout était de givre.  Un hiver des plus mordants, une fraicheur des plus saisissantes. Pourquoi es-tu ici ? De par ce temps, tu devrais être, comme toutes petites filles de ton âge, auprès de ta famille, devant un feu de cheminée, à coiffer les cheveux de ta poupée. Mais tes parents…. Quels parents ? Honte à toi, que tu ne puisses avoir le moindre souvenir de leurs visages.

Une autre sensation qui s’empara de ta personne, était la soif, tu ne sais pourquoi mais ton corps te réclamer ce breuvage en menaçant de s’affaisser par le manque. Tu ne sus encore pourquoi, mais tu savais où trouver de l’eau, ton corps étant directement appelé par cet élément. Fort heureusement, elle n’était pas glacée, te permettant alors de plonger tes lèvres. Les gouttes d’eau tombèrent en perle de tes lèvres, elles semblaient danser, tournoyer. Comment cela est-il possible ? En ayant perdu la mémoire, as-tu aussi perdu la raison ? Instinctivement, tu passas la paume de ta main sur l’étendue, cette dernière semblait être chatouillée par ton contact. Quelque giclées d’eau se levèrent, dansèrent avec ta main, que tu t’amusais à faire tournoyer. Nombreux auraient été ceux qui serraient terrifiés, mais toi non… Au contraire, tu voyais cela comme un jeu…. Oui, l’eau est ta partenaire de jeu.  

Mais voilà que ta nouvelle amie, s’affaissa, lorsque deux ombres se postèrent derrière toi. La peur semblait réellement t’avoir échappé, ou alors est-ce le fait que ces deux personnages te souriaient… En tout cas, tu ne ressentais nul menaces, et te laissa prendre dans les bras de l’un d’eux. Tu te souviens encore très bien des traits de leur visage, surtout de celui qui te portait. Il apportait ce sentiment de confiance, d’apaisement… Tu savais qu’il était là pour te protéger, pour te mener vers un lieu qui te sera moins hostile.




La Nymphe d'Arcadia




Le son des cloches tonnait dans toute la contrée, peut-être étaient-elles même entendues dans les contrées ultérieures… Dans le fond, tu l’espérais, tu voulais ce que son tintement soit entendu de tous, que chacun sache qu’une lourde perte venait de se produire. Ce visage, tu le contemplas une dernière fois. Il semblait apaisé, insouciant de toutes ces personnes qui le pleuraient. Tes yeux se refusèrent néanmoins de lâcher la moindre larme, ni même laisser un soupir s’échapper de tes lèvres. Tous te regardaient, comme étant une ingrate… Égoïste de la mort de cet homme, cet homme qui t’avait élevé comme sa propre fille. Cet homme qui avait laissé tomber l’armée pour se consacrer à ton éducation et la maitrise de ton don. Il avait décidé de t’accueillir dès qu’il t’avait trouvé… Alors pourquoi se refuser de pleurer sa disparition ? Une promesse… une simple promesse faite pour ce dernier. Lorsque vos mains pouvaient encore se serrer l’une et l’autre, ton gardien te fit faire le serment de ne pas sombrer, de lutter, comme il te l’avait appris. Il partait le cœur léger, car il savait que tu pourrais te débrouiller seule. Nul doute, de ce serment. Néanmoins, tu ne semblais pas certaine de parvenir à trouver ta place ici sans que personne ne puisse t’épauler.  

Ces regards sur toi, ces messes basses, rien ne semblaient te troubler. Une singulière habitude c’était installée en toi, et depuis des années.  En effet, tu étais perçue comme étant une jeune femme des plus étranges… Pourquoi de telles pensées ? Ton regard était souvent trouble, perdu dans un autre monde, tes pensées elles même, ne furent jamais des plus simples à comprendre. Une grande rêveuse, une curieuse sans égale… Les femmes de ton rang passaient leur journée à aider leur famille aux tâches les plus contraignantes, que ce soit dans les champs, dans les cuisines ou à s’occuper du linge. Mais ton gardien n’accepta jamais que tu t’abaisses à cela, lui avait profité d’une éducation pour rejoindre l’armée, il voulait que tu puisses de même en profiter. Non pas pour rejoindre les ordres, ça il en était de ton seul choix… Mais de pouvoir avoir accès à une certaine éducation de plus aisée. Ayant gardé des contacts avec des nobles, il te permit d’avoir toutes les connaissances possibles.

Durant une dizaine d’années, il t’avait protégé de tout. Lorsque tu étais petite, il ne put se résoudre à faire comme avec tes prédécesseurs, te laisser à une famille d’accueil qui aurait été tout autant aussi aimante. Ton regard lui rappelait celui de son défunt fils, et voyait en toi, un bout de lui. À ce jour, tu es une véritable fleur épanouie, jalousée de certaine, de nombreuses fois courtisée, tu as essuyé beaucoup de demandes de tout genre. Non, tu ne voulais pas t’engager dans ce genre de relation, et ton gardien ne t’obligait en rien à les accepter… Même contre la plus phénoménale des sommes. À ces yeux, tu valais bien plus que tout ce que l’on pouvait offrir. Il t’avait de même entrainé, aussi durement soit-il, pour la maitrise de ton don. Élève modèle, assidu, tu appris rapidement le contrôle de ce dernier. Bien qu’il ne voulût pas t’envoyer sur les champs de bataille, il souhaitait que tu puisses te défendre contre de potentiels oppresseurs. Ton surnom était « La Nymphe d’Arcadia », ta maitrise de l’élément était quasi parfaite, mais le plus merveilleux, était de te voir danser avec ton élément. L’eau tournoyante autour de ton corps ondulant, tu attirais de nombreux regards.  



Ils vécurent heureux...



Tous t’attendent, trépignent de ta présence qui se fait longue… L’on brosse une dernière fois ta longue chevelure, or, tu repousses d’une main la poudre que l’on pose avec insistance sur tes joues. Rosées de nature, l’ont tenté de t’enlever toutes tes couleurs, te rendant plus fade, plus amère… Te voilà à présent seule dans la petite pièce qui t’est destinée, restant un long moment assise face à ton bourreau de miroir. Te relevant avec raideur, tu t’y vis tout entière. La longue robe te fardant, étant d’un blanc éclatant. Une robe majestueuse, somptueuse à en faire rougir de jalousie toutes celles qui poseraient leur regard dessus. De toute évidence, tu seras ce soir, objet de convoitise et de jalousie… Tu te devrais te sentir humble, fière, mais pourtant ton cœur cri. Toi qui t’étais refusée de nombreuses fois, te voilà à ce jour prête à mettre un terme à ton histoire. Moment de folie, solitude, naïveté… Tout cela aurait pu te pousser à renier ce que tu es… ce que tu étais.

Ton regard se porta sur la petite fenêtre menant à l’extérieur, de nombreuses personnes entouraient celui qui crut gagner ton cœur. Ho certes, il était des plus désagréable physiquement, mais dont son titre et sa richesse lui permirent de succomber à tes danses et te prendre comme promise. Tu avais pourtant refuser d'être sa femme, mainte et mainte fois... Il te força, te mutila de ton choix... Ton cœur te cria une nouvelle fois, te supplia… Tes mains agrippèrent le voile, qu’elles firent lâcher non sans délicatesse sur le sol poussiéreux. Fendue en deux, ta robe te permis d’être plus aisé dans tes mouvements. Telle une brise de vent, personne ne te vit sortir de ta chambre, rejoignant l’une des fenêtres pour t’y échapper. Tu pus tout de même percevoir au loin, les cris de ton amant, un déchirement, une douleur, des menaces… Ton cœur, ton choix, ton destin, il n’y a qu’à toi qu’il appartient.  



A ce jour


Décidée à prendre ton avenir en main, tu te doutas néanmoins qu’une recherche serait vaine pour ta personne après de celui à qui tu as brisé le cœur, s’il en avait eu un… Tu ne devais pas rester une proie facile, ce qui te poussas à quitter tout ce qu’il te restait… A vrai dire, le choix n’était pas si cruel, voilà un moment que tu voulais parcourir le monde à ta manière. Cela se joua en quelque minute, entre ta disparition de ton ancienne demeure, et l’arrivée des hommes de mains de ton acclameur. Tu sourias de loin, en les voyant repartir vains, et pris à ton tour, un chemin qui t’était inconnu.

Il fallait que tu restes discrète… Il aurait fallu… Or, tu n’es pas de celle qui vit cachée et recluse, dans la crainte d’être retrouvée. Tu t’exhibes aux yeux des autres, vivant de leur bonté aux spectacles de tes danses aquatiques.



Jessica
24 ans ○ ♀


Comment as-tu découvert le forum? Il est venu à moi ♥️ Ou sinon, via un Top site

Arcadia te plaît? Si non, je ne te garantis pas ta survie. ♥️ ; Je crois que la reine se doute de mon affection pour Arcadia Wink

D'ailleurs, parles moi un peu de ton expérience dans le RP. ; J'ai commencé à RP au collège, cela remonte donc pour moi à... (fait le calcul) 12 ans environs. Cela ne veut pas dire que j'en suis une experte, car j'ai stoppé durant 1 ou 2 années, mais j'ai décidé de reprendre avec vous sur ce beau forum ♥️

As-tu une méthode particulière qui te motives à écrire de jolis pavés? Pas en particulier... Tout dépends aussi de mon partenaire de RP, s'il y a de la matière à répondre je serais des plus motivées !

Dis moi également tes disponibilités, histoire qu'on s'organise un petit rendez-vous. ; Tout dépendra de mon Job, je n'ai pas encore mon planning mais on peut s'arranger Wink

Tu as bientôt fini, rassure-toi. Juste, si tu es une personne attentive, tu sauras me dire le petit code que j'ai caché dans le règlement. ; Validé par la Reine I wanna be famous...


Dernière édition par Freyja le Jeu 25 Mai - 16:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
« Hurricane »
Enfield
Emploi : Reine



Contact @Hurricane :
Voir le profil de l'utilisateur


Jeu 25 Mai - 12:29 | « Hurricane » dit :


fiche validée




Moi, Reine d'Arcadia, je te considère comme une native des Selkies. Ton don, un des éléments fondamentaux, est celui d'un ancien roi. De par sa gentillesse et sa façon noble de vivre, tu lui ressembles. Comme l'eau, tu ne peux être emprisonnée. Ton choix de devenir nomade, je le respecte. Or, il te faut bien un symbole pour vivre en ces terres et tu posséderas celui de l'homme qui t'a élevé. Profites des paysages Freyja, peut-être que le destin nous permettra de nous rencontrer.  


Félicitation tu es validée ! Il ne te reste plus qu'à compléter ton profil, faire les listings & commencez à rechercher des partenaires de RP au panneau de recherches. En espérant que tu te plairas dans l'univers d'Arcadia. ♥

Sweet Dream - RPGDesign

Revenir en haut Aller en bas
 

La nymphe d'Arcadia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Seeds of War - Pax Arcadia - Commentaires
» Arcadia team
» Arcadia laharlounet
» [fig's] nymphe dryade
» IC ARCADIA TEAM SNES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arcadia :: administration :: Présentations :: Présentations validées-